Israël : libération de prisonniers contre négociations

Si le forcing exercé par John Kerry pour faire revenir Israéliens et Palestiniens à la table des négociations devait avoir quelque avantage, c’est bien celui d’ouvrir les portes de la prison à des dizaines de Palestiniens.
L’annonce d’une prochaine reprise des négociations n’a certes pas suscité un grand enthousiasme. Et pour cause, les deux protagonistes campent obstinément sur leurs positions. Israël persiste à poursuivre la colonisation en Cisjordanie occupée et ne veut pas entendre parler d’un retour aux frontières de 1967. Deux conditions qui représentent une ligne rouge pour l’Autorité Palestinienne, en plus du droit au retour des réfugiées.
Israël a, en revanche, accepté de libérer 80 prisonniers Palestiniens condamnés à de longues peines, sur les quelque 5000 que comptent les prisons israéliennes. Le hic, c’est que cette libération est conditionnée au démarrage des négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *