Des hackers de l'Est siphonnent une banque en G.B.

Des pirates de l’informatique ont réussi à rafler près d’un million de dollars (675.000 livres sterling). Le cheval de troie s’appelle Zeus. Un virus sophistiqué qui en l’espace d’un mois, a permis à des pirates de siphonner les fonds d’un grand établissement financier en Grande-Bretagne.

Près de 3.000 comptes ont été quasiment vidés par les hackers. L’attaque se poursuivait encore à la date du jeudi 12 août, a mis en garde de la société californienne M86, spécialisée dans la sécurité sur Internet, précisant qu’il s’agit d’une sophistiquée provenant de cyber-criminels qui utilisent des logiciels malveillants sur le net pour subtiliser de l’argent à travers le système bancaire en ligne. Le logiciel pirate est introduit secrètement dans les ordinateurs, sûrement à travers des sites Internet piégés. Il est conçu pour « détourner » les opérations bancaires en ligne, explique M86. Le centre de commande et de contrôle des « hackers » à l’origine de cette escroquerie vient d’être localisé en Europe de l’Est.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.