Un espion contre une autorisation de construire

Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères israélien a levé le voile sur un accord secret conclu entre Israël et la Libye, portant sur la libération d’un agent israélien, ayant trempé dans une affaire d’espionnage à Tripoli.

Cette révélation a été faite à l’aéroport Ben-Gourion, par Lieberman qui venait de Vienne en compagnie de Raphael Hadad. Auparavant, Ahmed al-Tibi, député arabe israélien à la Knesset, a parlé de la conclusion d’un tel accord par l’entremise d’une partie tierce. Selon lui, la fondation Al-Kadhafi, présidée par Seïf al-Islam Kadhafi, a signé un accord avec l’UNRWA. Celui-ci prévoit qu’en contrepartie de la libération de Hadad, la fondation libyenne sera autorisée à transférer la somme de 50 millions de dollars à l’UNRWA, pour la construction de 1250 maisons dans la bande de Gaza. Hadad a été arrêté en mars dernier pour espionnage, après avoir pris des photos d’anciens bâtiments juifs en Libye, pour le compte d’une organisation d’histoire juive. Il a purgé cinq mois de prison en Libye avant sa libération.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.