Nouvelles frappes de l’armée israélienne contre Gaza après des tirs de roquettes

Nouvelles frappes de l’armée israélienne contre Gaza après des tirs de roquettes

L’armée de l’air israélienne a bombardé des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza en représailles contre des tirs de roquettes depuis l’enclave palestinienne, ont annoncé dimanche des sources sécuritaires et l’armée israélienne. 

L’armée israélienne a d’abord indiqué dans un bref communiqué de presse «mener des frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza», avant de préciser plus tard que «des avions de combat et des chars ont frappé un site de fabrication de roquettes et des postes militaires appartenant à l’organisation terroriste du Hamas». 

De leur côté, des sources sécuritaires palestiniennes ont confié à l’AFP (Agence France Presse) qu’un «site des brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas, à l’ouest de Khan Younès », ville du sud de la bande de Gaza, avait été ciblé par les frappes «des avions de combat israéliens», faisant aussi état de tirs d’artillerie sur une base d’observation du Hamas dans le nord de l’enclave. 

Samedi, deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza sont tombées en mer Méditerranée, au large de la métropole israélienne de Tel-Aviv. Des sources au sein du Hamas ont indiqué à l’AFP que ce tir « était dû à un problème technique en raison du mauvais temps ». 

La bande de Gaza est sous contrôle du mouvement islamiste armé Hamas depuis 2007 et fait l’objet depuis cette date, d’un blocus israélien. Des roquettes sont souvent tirées depuis le territoire palestinien vers Israël, ce à quoi l’Etat hébreu riposte généralement par des frappes militaires terrestres et aériennes. 

En mai 2021, une guerre de onze jours, la quatrième depuis 2007, a opposé Israël et le Hamas. Depuis l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu fragile, cinq projectiles (roquettes ou obus) avaient jusqu’à présent été tirés depuis Gaza vers le territoire israélien, soit le plus faible nombre durant les six mois après la guerre Israël/Hamas, selon un rapport annuel de l’armée israélienne publié le 29 décembre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.