Le Royaume-Uni instaure de nouvelles mesures pour enrayer la propagation du variant Omicron du coronavirus

Le Royaume-Uni instaure de nouvelles mesures pour enrayer la propagation du variant Omicron du coronavirus

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson a annoncé mercredi l’instauration de nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus pour faire face au rebond épidémique et enrayer la propagation du variant Omicron du covid-19. 

Le chef du gouvernement a demandé aux Britanniques de rester chez eux pour travailler à partir de lundi. Il a également mis en place le passeport vaccinal, contesté par certains députés de la majorité conservatrice, dans les discothèques et dans tous les lieux publics pouvant rassembler plus de 10.000 personnes. 

Le Royaume-Uni avait déjà réintroduit des mesures pour lutter contre le virus Omicron, comme la restriction de voyages, au grand dam du secteur, et le port du masque dans les magasins et les transports en commun. 

Avec 568 cas identifiés à ce jour dans le pays, il semble qu’Omicron se propage beaucoup plus rapidement que le précédent variant Delta. Le nombre de cas contaminés par ce nouveau variant semble doubler tous les deux ou trois jours dans le pays. 

Sans préjuger de la sévérité des symptômes provoqués par ce variant, le dirigeant conservateur a souligné que «cette croissance exponentielle pourrait mener à une forte hausse des hospitalisations, et donc, malheureusement, des morts». 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé hier mercredi qu’Omicron semble avoir un taux de réinfection plus élevé, mais provoque des symptômes moins sévères. Et les laboratoires Pfizer et BioNTech ont assuré que leur vaccin contre le Covid-19 était «toujours efficace» après trois doses face au variant Omicron. 

La pandémie du covid-19 a fait au moins 5,26 millions de morts dans le monde depuis la fin 2019, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles, et le Royaume-Uni est l’un des pays d’Europe les plus endeuillés avec presque 146.000 morts. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.