La Russie entame les livraisons de son système antimissiles S-400 à l’Inde

La Russie entame les livraisons de son système antimissiles S-400 à l’Inde

Le ministre indien des Affaires étrangères, Harsh Vardhan Shringla a révélé ce lundi, que la Russie a commencé les livraisons à l’Inde, du système de défense antimissile de longue portée S-400 dont l’acquisition avait été conclue entre les deux pays en 2018, pour un montant de 5,5 milliards de dollars. 

Après une rencontre entre le Premier ministre indien, Narendra Modi et le président russe, Vladimir Poutine au sommet annuel Inde-Russie qui s’est tenu à New Delhi, le chef de la diplomatie indienne a déclaré que les livraisons ont commencé au courant de ce mois de décembre et se poursuivront durant les prochains mois. 

Il a souligné que les discussions entre les dirigeants des deux pays n’ont pas abordé la loi américaine CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) prévoyant des sanctions contre les adversaires de l’Amérique. 

La CAATSA désigne la Russie comme un adversaire des USA, aux côtés de la Corée du Nord et de l’Iran pour ses actions contre l’Ukraine, son ingérence dans les élections américaines de 2016 et son soutien à la Syrie. Elle regroupe notamment les mesures qui permettent aux Etats-Unis de punir les pays qui achètent des équipements militaires à la Russie.

Washington mène une véritable campagne pour dissuader les pays d’acheter des équipements militaires russes. Lors de sa visite en Inde en mars dernier, le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin avait profité de l’occasion, pour réaffirmer que tous les alliés et partenaires des Etats-Unis devaient se détourner du matériel russe et «éviter tout type d’acquisition susceptible de donner lieu à des sanctions», avertissant qu’une dérogation à la CAATSA était improbable.  

C’est en s’appuyant sur la CAATSA que les Etats-Unis ont imposé l’année dernière à la Turquie, allié de l’Otan, des sanctions pour l’acquisition de missiles russes S-400. Washington a également retiré la Turquie d’un programme d’avions de combats furtifs F-35, l’avion le plus avancé de l’arsenal américain, utilisé par les membres de l’Otan et d’autres alliés des USA. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.