L’Espagne prévoit un projet de Budget 2022 marqué par une hausse des dépenses sociales

L’Espagne prévoit un projet de Budget 2022 marqué par une hausse des dépenses sociales

Le projet de loi de finances 2022, adopté hier jeudi par le gouvernement espagnol en Conseil des ministres et qui sera porté au Parlement la semaine prochaine, se distingue par une hausse des dépenses sociales, avec notamment des efforts envers les jeunes. 

Avec une enveloppe globale des dépenses qui atteindra 196 milliards d’euros, le plafond budgétaire 2022 reste sensiblement le même que celui de l’année précédente qui, elle, était marquée par la crise. La proposition de budget intègre la réception de 27.6 milliards de fonds du plan de relance européen, et le gouvernement prévoit que 60% des dépenses iront aux chapitres sociaux. 

Dans la présentation des grandes lignes du texte conçu, la ministre du Budget Maria Jesus Montero a mis l’accent sur le déploiement au global de 12.5 milliards d’euros et une série de mesures pour « donner de meilleures opportunités aux nouvelles générations », dont les horizons ont été brouillés par la pandémie. 

Le gouvernement a ainsi annoncé une forte hausse de la dotation des bourses d’éducation, l’instauration d’une allocation d’aide au loyer destinée aux 18-35 ans d’un montant de 250 euros par mois durant deux ans, ainsi qu’un chèque culture de 400 euros pour les jeunes de 18 ans. 

Les salaires des fonctionnaires seront relevés de 2%, les dotations en matière de formation à l’emploi, d’aide à la dépendance et de protection sociale seront augmentées, et les services publics, qui ont joué un rôle essentiel durant la pandémie, seront renforcés. 

Fruit des négociations au sein du gouvernement entre les socialistes du PSOE et Podemos, ce projet de loi de finances doit encore trouver une majorité au Parlement, avec le soutien des partis nationalistes régionaux. 

Avec ce budget, le gouvernement compte consolider la reprise. Le cadre économique présenté par la ministre des Finances Nadia Calvino estime la croissance à 7% en 2022 et prévoit que le pays retrouvera son niveau d’avant la pandémie en début d’année prochaine, après un plongeon de 10.8% du Produit Intérieur Brut en 2020, et un reflux du chômage à 14.1% fin 2022, contre 15.26% en juin dernier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.