Covid-19 : l’Agence européenne des médicaments juge le vaccin d’AstraZeneca sûr et efficace

Covid-19 : l’Agence européenne des médicaments juge le vaccin d’AstraZeneca sûr et efficace

L’Agence européenne des médicaments (AEM) a rendu hier jeudi son verdict, qui était très attendu sur le vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19. L’AEM juge le vaccin élaboré par le laboratoire suédo-britannique « sûr et efficace ». 

Au total 469 cas de caillots sanguins ont été signalés sur les 20 millions de ressortissants de l’Espace économique européen et du Royaume-Uni qui ont reçu un vaccin. Le régulateur européen basé à Amsterdam a conclu que ce vaccin n’est « pas associé à une augmentation du risque global d’événements thromboemboliques ou de caillots sanguins ». 

La directrice exécutive de l’Aem, Emer Cooke a annoncé lors d’une visioconférence que « les avantages du vaccin d’AstraZeneca dans la protection des personnes contre le Covid-19, avec les risques associés de décès et d’hospitalisation, l’emportent sur les risques possibles ». L’OMS (Organisation mondiale de la santé), qui est sur la même ligne, a renouvelé hier jeudi son appel à continuer à utiliser ce vaccin. 

Mais, « sur la base des preuves disponibles, après des jours d’analyse approfondie » des données, l’AEM « ne peut exclure définitivement » un lien entre le vaccin élaboré par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et des troubles de la coagulation rares et recommande de « sensibiliser à ces risques potentiels et de s’assurer qu’ils sont inclus dans les informations sur le produit ». D’autant plus que le même jeudi, des chercheurs norvégiens ont annoncé avoir établi un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les thromboses. 

Le verdict de l’AEM était très attendu au moment où les pays européens sont en pleine pénurie de vaccins contre le Covid-19. Plusieurs pays, dont la France et l’Allemagne, ont annoncé qu’ils reprenaient leurs campagnes de vaccination. 

Quelques heures après l’annonce de l’AEM, une quinzaine de pays, dont l’Allemagne, la France et l’Italie, avaient suspendu par précaution l’utilisation de ce vaccin, après le signalement d’effets secondaires possibles tels que des troubles de la coagulation et la formation de caillots, en attendant l’avis des experts européens. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.