La Turquie entame ses manœuvres militaires annuelles au large de Chypre

La Turquie entame ses manœuvres militaires annuelles au large de Chypre

C’est dans un contexte de fortes tensions avec la Grèce en Méditerranée orientale que l’armée turque a débuté hier dimanche ses manœuvres annuelles en République turque de Chypre du Nord, une entité reconnue uniquement par Ankara. 

Le ministère turc de la Défense a tweeté que les exercices, baptisés « Orage méditerranéen », prévus pour durer jusqu’à jeudi, étaient « un succès », alors que le vice-président turc, Fuat Oktay affirmait toujours sur Twitter que « les impératifs sécuritaires de la Turquie et de la RTCN (République turque de Chypre du Nord) sont incontournables. 

La tension ne cesse de montrer entre Ankara et Athènes. La veille du lancement des manœuvres militaires, le président turc recep Tayyip Erdogan avait proféré de nouvelles menaces contre les autorités grecques. 

Par ailleurs, au cours d’un entretien dimanche, avec le président du Conseil européen, Charles Michel, Erdogan a invité les Etats membres de l’Union européenne à « rester équitables » sur les problématiques régionales en Méditerranée orientale. 

Bien qu’étant toutes deux membres de l’OTAN, la Turquie et la Grèce se déchirent à propos de gisements d’hydrocarbures en Méditerranée orientale, dans une zone qu’Athènes estime relever de sa souveraineté. 

Les tensions sont montées de plusieurs crans depuis que la Turquie y a envoyé le 10 août, un navire de prospection sismique accompagné de navires de guerre, ce qui a poussé Athènes à lancer des manœuvres navales pour défendre son territoire maritime. 

L’OTAN avait annoncé cette semaine que les dirigeants grecs et turcs avaient accepté d’engager des « pourparlers techniques » pour prévenir tout nouvel incident entre leurs marines respectives. Mais la Grèce avait démenti être prête à participer à des discussions, poussant la Turquie à accuser Athènes de refuser le dialogue. 

Cette crise sera au menu du sommet de l’Union européenne les 24 et 25 septembre. Certains membres de l’UE réclament déjà des sanctions contre la Turquie. 

L’île de Chypre est divisée en deux, avec au sud, la République de Chypre, un Etat membre de l’Union européenne, et au nord la République turque de Chypre du Nord. Depuis son invasion en 1974, à la suite d’un coup d’Etat mené par la dictature militaire grecque alors au pouvoir à Athènes, la Turquie a installé dans la partie septentrionale de l’île des dizaines de milliers de soldats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.