Les locaux de Volkswagen en Allemagne de nouveau perquisitionnés

Les locaux de Volkswagen en Allemagne de nouveau perquisitionnés

Les locaux de Volkswagen en Allemagne ont été perquisitionnés mardi dans le cadre d’investigations judiciaires sur les présomptions de paiements excessifs à certains délégués du personnel, d’après divers organes de la presse allemande.

Un porte-parole du constructeur automobile allemand a confirmé la tenue de ces perquisitions à Wolfsburg, au siège de Volkswagen, sans donner de plus amples précisions. De même, la justice allemande a confirmé les perquisitions sans en communiquer les raisons.

A en croire une source proche du dossier, ces perquisitions s’inscrivent dans une enquête de la justice allemande sur des soupçons de fraude liés aux émoluments du président du comité d’entreprise de Volkswagen, Bernd Osterloh.

En mai, le parquet de Brunswick, une localité du nord de l’Allemagne située à proximité du siège de Volkswagen à Wolfsburg, avait lancé une enquête pour «fraude» relative à la rémunération d’une activité au comité d’entreprise. Cette instance n’avait pas indiqué l’identité des personnes soupçonnées. Mais, selon des sources concordantes, il s’agissait de Bernd Osterloh. En revanche, un porte-parole du comité d’entreprise a déclaré que « les investigations ne visent pas Bernd Osterloh ».

L’agence de presse allemande DPA a rapporté que les bureaux de Frank Witter et Karlheinz Blessing, respectivement directeur financier et directeur du personnel de Volkswagen, ont été également perquisitionnés.

Le constructeur automobile allemand a certifié mercredi que la grille salariale des membres du comité d’entreprise est conforme à la législation allemande, précisant que la rémunération de Bernd Osterloh a été jugée conforme aux dispositions légales par des juristes extérieurs à Volkswagen.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.