L’armée russe pense avoir tué le chef de l’Etat islamique en Syrie

L’armée russe pense avoir tué le chef de l’Etat islamique en Syrie

Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’une frappe de son aviation visant une réunion de dirigeants de l’Etat islamique pourrait avoir provoqué la mort du chef de l’organisation, Abou Bakr al-Baghdadi, rapporte l’agence de presse russe « Ria ».

L’opération aérienne de l’aviation russe a été menée le 28 mai contre la ville de Raqqa, dernier grand bastion urbain contrôlé par l’Etat islamique en Syrie.

Se basant sur des informations en cours de vérification via différents canaux, le ministère russe pense qu’Abou Bakr al-Baghdadi était également présent lors de la réunion. Mais comme le ministère russe de la Défense le fait, l’information est à prendre avec beaucoup de précautions.

Abou Bakr al-Baghdadi a déjà été donné grièvement blessé il y a deux ans par des médias britanniques, mais le concerné avait envoyé un message audio en novembre dernier dans lequel il appelait ses combattants à «tenir» face à l’armée irakienne à Mossoul.

Avec 25 millions de dollars offerts par les Etats-Unis pour sa capture, Abou Bakr al-Baghdadi est l’homme le plus recherché de la planète. Agé de 46 ans et de nationalité irakienne, il a rompu avec Al-Qaïda deux ans après la mort d’Oussama Ben Laden. Proclamé « calife » de tous les musulmans par son groupe terroriste, l’homme reste introuvable et invisible.

En trois ans, il n’est apparu que sur une seule vidéo, filmée dans une mosquée de Mossoul et diffusée en juillet 2014, dans laquelle il proclamait son « califat » réunissant les territoires conquis en Irak et en Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.