Disparition du vol Egyptair : encore un drame pour le tourisme égyptien

Disparition du vol Egyptair : encore un drame pour le tourisme égyptien

Disparition du vol EgyptairLa disparition en mer du vol Egyptair entre Paris et Le Caire constitue un nouveau coup dur pour l’industrie touristique égyptienne, en grande difficulté depuis le Printemps arabe.

 
Durant plusieurs années, le pays des pharaons a été l’une des principales destinations de vacances pour les touristes français. Pour  preuve, l’organisation syndicale des tour-opérateurs français (SETO) avait enregistré plus de 345 000 clients ayant choisi cette destination au cours de la période 2009-2010. Un chiffre qui est descendu à moins de 21 000 l’année dernière. L’explosion d’une bombe à l’intérieur d’un appareil transportant des visiteurs russes peu après avoir décollé de la station balnéaire de Charm el-Cheikh survenue en octobre dernier, causant la mort de l’ensemble des 224 passagers et membres de l’équipage, a certainement refreiné les envies de tourisme en Egypte.
Depuis 2012 l’Egypte est sorti du classement du tour-opérateur français Voyageurs du Monde, expert dans l’organisation de voyages haut de gamme sur mesure.  D’après une source du ministère égyptien du Tourisme, les revenus de ce secteur d’activité en Egypte ont reculé de 66 % au premier trimestre, en comparaison aux trois premiers mois de l’année dernière. Ce qui équivaut à 445 millions d’euros (490 millions de dollars). Durant cette période, l’Egypte a accueilli 1,2 million de visiteurs alors que 2,2 millions de touristes s’y étaient rendus un an auparavant. A titre de rappel, plus de 14,7 millions de touristes avaient visité ce pays en 2010. Un an plus tard, après la révolution ayant abouti à la chute du régime d’Hosni Moubarak, ils sont seulement 9,8 millions de visiteurs à s’y rendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.