Voler pour se nourrir n’est pas un délit en Italie selon la Cour de cassation

Voler pour se nourrir n’est pas un délit en Italie selon la Cour de cassation

sdfLa Cour de cassation d’Italie a acquitté mardi, un ressortissant ukrainien sans domicile fixe (SDF), en statuant que voler des aliments pour un faible montant lorsqu’on est affamé n’est pas un délit, étant donné qu’on ne peut vivre à moins de se nourrir, rapportent mardi des médias italiens.

Le SDF ukrainien dénommé Roman Ostriakov (environ 30 ans), à l’origine de ce verdict historique de la juridiction suprême italienne était poursuivi pour avoir dérobé en 2011 dans un supermarché de Gênes, des saucisses et deux portions de fromage valant la modique somme de 4,07 euros (4,5 dollars).

Repéré par un autre client qui avait immédiatement alerté les surveillants, le sans-abri ukrainien a été condamné à purger une peine de six mois de prison et payer une amende de 100 euros (110 dollars).

Mettant en avant le fait que Roman Ostriakov avait juste tenté de voler des aliments sans y parvenir, le parquet a fait appel et sollicité une peine moins sévère. La suite de cette requête s’est avérée de loin meilleure qu’espéré, la Cour de cassation ayant carrément acquitté le sans abri.

Cette instance a estimé que «les conditions de l’accusé et les circonstances dans lesquelles il a pris les aliments démontrent qu’il a pris ce peu de nourriture pour faire face à une exigence immédiate … et comme on ne peut vivre à moins de s’alimenter, il a donc agi en état de nécessité». Il faut noter que la décision de la Cour de cassation est sans appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.