La filière automobile au Maroc a le vent en poupe

La filière automobile au Maroc a le vent en poupe

Le lancement en avril dernier au Maroc, du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) 2014-2020, a dopé de manière spectaculaire la production de l’industrie automobile et ses filières annexes.

automotiveLe secteur a enregistré ces toutes dernières années, un accroissement constant et soutenue, surtout après l’entrée en production de la méga-usine de Renault Tanger.

Ce constat ressort des coulisses de la 4ème édition de l’Automotive Meeting Tanger (AMT), le rendez-vous d’affaires et de rencontres qui s’est tenu les 29 et 30 octobre dernier dans la ville du Détroit, avec la participation de 6 constructeurs automobiles et plus de 450 professionnels du secteur.

Outre le précieux coup de pouce du PAI 2014-2020, l’industrie de l’automobile dans le Royaume chérifien, a reçu un nouveau souffle avec la conclusion de cinq contrats de performance, devant accompagner le déploiement de 4 écosystèmes du secteur équipementier. Cette stratégie des écosystèmes sera étendue prochainement à d’autres filières de l’industrie automobile.

Les cinq contrats portent sur quatre filières : câblage, intérieur véhicule & sièges, métal/emboutissage et batteries.

Le développement de ces filières permettra la création de près de 60.000 nouveaux emplois à l’horizon 2020, soit les deux tiers de l’objectif global fixé par le PAI, à 90.000 emplois dans le secteur automobile.

Les cinq contrats de performance conclus entre l’Etat et les opérateurs privés portent sur l’amélioration du taux d’intégration locale dans le secteur automobile qui passera de 45% à 65%, et la multiplication par 2,5, du volume des exportations du secteur à l’horizon 2020.

La nouvelle stratégie mise en place depuis le lancement du Plan d’accélération industrielle, a été conçue pour apporter, selon le ministre marocain de l’industrie, Moulay Hafid Elalamy, des réponses concrètes aux défis qui se dressent actuellement devant l’industrie automobile au Maroc, l’objectif étant d’imprimer un rythme plus soutenu à la croissance du secteur pour conforter sa place parmi les nations émergentes.
Quand aux récentes performances de l’industrie automobile au Maroc, le ministre relève que les exportations qui ont atteint 3,501 milliards US Dollars (31 milliards de dirhams) en 2013, contre 2,846 USD (25,2 MMDH) en 2012, ont hissé le secteur au 2ème rang des secteurs exportateurs du Royaume et au 1er rang des pays exportateurs de véhicules dans la zone MENA.

Parallèlement au meeting de Tanger, les sociétés Acome et Alfagomma ont lancé des projets de fabrication de fils, câbles et tuyaux hydrauliques destinés au secteur automobile. De son côté, le groupe Antolin a inauguré une nouvelle usine à Tanger, la deuxième au Maroc. Elle est spécialisée dans la couture de housses de sièges et emploiera 500 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.