Paris : conférence sur l’intégration financière africaine à Sciences Po

Paris : conférence sur l’intégration financière africaine à Sciences Po

sciences-po-parisAu moment où l’intégration économique africaine est à l’ordre du jour de l’agenda des dirigeants politiques et des grandes entreprises internationales, Sciences Po Paris organise le 11 juin une rencontre sur le thème : « Le Maroc, moteur possible de la convergence financière en Afrique ? »
L’événement se propose de focaliser le débat sur la capacité du Maroc à jouer le rôle de hub régional pour les investissements internationaux dirigés vers le Continent. Une préoccupation d’actualité qui se justifie notamment par la résilience de la croissance en Afrique au cours de la dernière décennie. Cette solidité demeure toutefois relative à cause de la faible intégration économique africaine et des énormes entraves auxquels sont confrontés les échanges commerciaux. C’est dans le contexte de la mise en évidence des potentiels offerts par ces différents éléments qu’intervient cette rencontre. Le débat est organisé à l’initiative de l’association des anciens de Sciences Po, Alumnis Maroc de Sciences Po Paris, et le réseau Africa convergence.
L’événement qui réunit plusieurs personnalités politiques et du milieu des affaires, cherche à approfondir le débat sur la valeur ajoutée de la plateforme financière marocaine. Casablanca Finance City (CFC) gagne constamment en puissance et abrite aujourd’hui les sièges régionaux d’une quarantaine de grandes compagnies internationales. Début 2014, CFC a ainsi été classée au deuxième rang des places financières en Afrique par le Global Financial Centres Index de Londres, le GFCI. D’autre  part, les entreprises internationales qui choisissent de s’installer à Casablanca pour déployer leurs activités en Afrique, le font surtout pour la stabilité et la sécurité du Maroc dans une région particulièrement tourmentée.
Des responsables et des opérateurs économiques africains, mais aussi européens interviendront à la rencontre parisienne. Parmi lesquels le président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Moustapha Niasse, Mo Ibrahim, fondateur de l’opérateur Télécom Celtel et actuel président de la Fondation Mo Ibrahim, Saïd Ibrahimi, PDG de CFC, Natacha Valla, directrice adjointe du centre de recherche CEPII, le ministre marocain de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, Jean-Thomas Lesueur, délégué général de l’Institut Thomas More…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.