Pétrole : les USA bientôt 1er producteur mondial ?

usa-chiste-petroleAprès avoir déclassé la Russie de la deuxième place l’année dernière, les Etats-Unis pourraient bientôt redevenir le premier producteur de pétrole mondial, menaçant de ravir la tête du classement à l’Arabie Saoudite dès 2015, selon les prévisions de l’AIE, l’Agence Internationale de l’Energie.
Producteurs traditionnels de pétrole, les Etats Unis ont commencé dans les années 1970 à importer davantage que ce qu’ils produisaient. Le pic des importations américaines a été atteint en 1993, date à laquelle les importations de pétrole ont dépassé la production. Aujourd’hui, cette tendance commence à s’inverser et les Etats-Unis pourraient redevenir le premier producteur de pétrole devant l’Arabie saoudite dès 2015. Cette performance des Etats-Unis est à mettre au compte de l’exploitation accrue du pétrole de schiste, qui fait partie des pétroles non conventionnels. Ces derniers comprennent également les sables bitumineux, dont l’exploitation est décriée par de nombreuses organisations de défense de l’environnement.
Evidemment, grâce à ses fabuleuses réserves, l’Arabie Saoudite  pourrait toujours augmenter sa production. Mais, une course à la production risquerait de se traduire par une chute des prix qui réjouirait les pays importateurs, sans pour autant séduire les Etats producteurs. De toute façon, les réserves américaines en pétroles non conventionnels sont limitées, ce qui écarte les craintes d’une possible surproduction à cause de l’exploitation accrue de ces sources d’énergie fossiles.
Et au rythme actuel de leur exploitation, les pétroles non conventionnels des Etats Unis s’épuiseraient rapidement, entraînant de nouveau le déclin de la production américaine après quelques années pour laisser la place une fois encore à l’Arabie Saoudite.

2 Comments

  1. qui pense aux dégats causés par ces pétroles non conventionenls qui vont enfumer encore plus la planète

  2. A la bonheur ! Un nouveau concurrent de traille dans le rang des producteurs traditionnels du brut ne fera que baisser provisoirement les prix de l’essence à la pompe à la grande satisfaction des consommateurs dans les pays non producteurs. Malheureusement cela peut n’être qu’un faux rêve, car la tendance des prix risque de maintenir le cap en raison de la forte demande des économies émergentes (Chine, Inde..) très friandes en matières premières et qui tirent les prix à la hausse sur le marché international. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *