La CIA révèle ses secrets sur les accords de Camp David

ENJEUX-SECURITE-Camp-David-CIALa CIA a enfin décidé après plus de quarante ans, de nous livrer ses renseignements secrets sur les fameux accords de Camp David, la résidence d’été des chefs d’Etat américains dans le Maryland.
Les rapports que l’agence de renseignements américaine a déclassifiés contiennent quelques 1.400 pages dont les descriptions des personnalités de Sadate et de Begin qui ont été transmises au président Jimmy Carter avant la tenue du sommet de Camp David à la fin des années 70.
Pour collecter toutes ces informations, les agents de la CIA avaient espionné par divers moyens non révélés, l’ancien Premier ministre israélien, Menahem Begin et le Président égyptien, Anouar el-Sadate avant, durant et après le sommet historique de Camp David qui a permis aux deux belligérants de faire la paix.
Dans ses rapports déclassifiés, la CIA révèle des détails sur l’état d’esprit à l’époque, des dirigeants, Sadate, Begin et du président américain, Jimmy Carter.
L’ancien président Carter a avoué mercredi dernier, que les renseignements recueillis sur les chefs d’Etat égyptien et israélien, lui avaient permis d’avoir une meilleure compréhension des tensions au Moyen-Orient.
Ces informations, a-t-il dit, lui ont permis de connaître de près les  personnalités de Begin et de Sadate, leurs forces et faiblesses, leurs positions à son endroit et ce qu’ils pensent et disent des USA.
Les documents déclassifiés couvrent la période de janvier 1977 à mars 1979, soit avant le sommet de Camp David  jusqu’à la signature du traité de paix.
Les observateurs et analystes s’interrogent sur le timing et l’utilité de déclassifier des rapports tenus secrets pendant 44 ans par la CIA, sinon pour alimenter les recherches et écrits des historiographes. Seuls les moyens utilisés par les services de renseignements américains, ont changé, par contre les méthodes demeurent les mêmes comme c’est le cas des écoutes de la NSA.

2 Comments

  1. La publication des rapports de la CIA sur le sommet et les accords de Camp David constituent une preuve supplémentaire que les espions américains fourrent leur nez partout dans la planète. Pour eux tous les moyens sont bons puisqu’au final, c’est le résultat qui compte. Les bonnes pratiques de la démocratie! 

  2. Evidemment un demi siècle après, les secrets de la CIA n’ont plus de valeur et de toute façon, les patrons de La Central Intelligence Agency américaine ne nous livreront que les miettes, les choses sérieuses et importantes, ils les garderont pour eux-mêmes et à degré moindre, pour leurs alliés (OTAN, Israël, Canada etc.). Edward Snowden, l’ancien agent de la CIA et de la NSA, a fait mieux que ses patrons avec ses révélations qui démontrent l’ampleur de l’espionnage américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *