Lâché par son Premier ministre, le ministre libyen de l'Intérieur démissionne

Mohamed-Khalifa-Al-CheikhLa persistance de l’insécurité et des attaques armées en Libye a forcé le ministre de l’intérieur à jeter l’éponge.
Mohamed Khalifa Al-Cheikh, fraîchement nommé à la tête de ce département sensible, a du présenter ce dimanche sa démission au premier ministre par intérim, Ali Zeidan, qui l’a acceptée.
En présentant sa lettre de démission au premier ministre et devant le Congrès général national (CGN-parlement), Khalifa Al-Cheikh a regretté de n’avoir pas pu mener à bien les réformes nécessaires pour rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays. Il reproche aussi au premier ministre de ne pas lui avoir fourni le soutien nécessaire aussi bien financier que moral, pour la mise en œuvre de son programme de réformes.
Mohamed Khalifa Al-Cheikh, connu pour avoir appuyé les combats des ex-rebelles contre les forces fidèles de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi, avait été nommé fin mai dernier, ministre de l’intérieur en remplacement d’Achour Chwayel, limogé au lendemain de l’adoption d’une loi excluant de la vie politique, tous les collaborateurs de l’ancien régime.
C’est le vice-premier ministre, Sadik Abdelkrim, qui a été chargé d’assurer l’intérim du ministère de l’intérieur, en attendant la nomination d’un nouveau titulaire.
Depuis la chute du régime Kadhafi en octobre 2011, la Libye est confrontée à d’insurmontables défis sécuritaires alimentés par les tensions tribales, les agissements des milices armées devenues incontrôlables et une libre circulation des armes de guerre prélevées des stocks de l’ancien régime.
Devant cette situation chaotique, les nouvelles autorités libyennes ne parviennent toujours pas à mettre sur pied une police et une armée régulières à même de rétablir le calme dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *