Syrie : recrudescence en guise de trêve

Recrudescence de la violence, bombardements aériens et terrestres et attentat à la voiture piégée à Damas, sont le bilan de ce lundi en Syrie, journée qui devait terminer une trêve mort-née parrainée par l’ONU à l’occasion de l’Aïd. Après avoir regretté l’échec de la trêve, le médiateur de l’Onu et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi s’est rendu lundi à Moscou, allié inconditionnel du régime de Bachar Al Assad. Mardi, il devrait visiter Pékin, l’autre soutien de Damas, avec toutefois peu d’espoirs d’infléchir la position de l’un ou l’autre. De son côté, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon a réaffirmé l’impossibilité de résoudre la crise syrienne par les armes.

Un jugement qui en dit long sur l’impuissance de la communauté internationale à influencer le cours des événements en Syrie. En moins de vingt mois de violences, les affrontements entre les forces gouvernementales et la rébellion ont fait quelque 30.000 morts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.