Londres appelée à cesser les ventes d'armes à l'Algérie

Des parlementaires de la chambre des Communes (chambre basse du parlement britannique) ont appelé le gouvernement de leur pays à mettre fin aux ventes d’armes à des régimes autoritaires comme celui de l’Algérie. Une motion signée jusqu’à présent par 20 députés, déplore que le département britannique du commerce et de l’investissement, chargé de la promotion des exportations militaires britanniques, ait sélectionné des pays comme l’Algérie parmi « ses marchés prioritaires pour les exportations d’armes » pour l’année 2010-2011.

La poursuite des ventes d’armes aux régimes autoritaires, à l’exception de la Libye où le régime de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi a été évincé du pouvoir, relève dans leur motion les parlementaires britannique, ne fait qu’aggraver les préoccupations des membres du parlement de Westminster au sujet du conflit inhérent entre le souci du gouvernement de promouvoir les exportations d’équipements militaires et son souhait déclaré de contribuer à la protection des droits de l’Homme à l’étranger.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.