Volte-face de Kadhafi sur deux dossiers chauds en Afrique

Le Guide libyen, le colonel Mouammar Kadhafi a volte-face à 90 degrés sur deux dossiers chauds en Afrique. Après s’être prononcé pour la non-ingérence notamment française et américaine en Côte d’Ivoire, il vient tout récemment de se retourner contre Laurent Gbagbo, reconnu président de la république par le Conseil constitutionnel un poste que lui conteste son opposant, Alassane Ouattara, déclaré de son côté, vainqueur de l’élection par la Commission électorale indépendante.

Le colonel aurait encouragé, dans des déclarations diffusées lundi par la télévision libyenne, l’opération des Nations Unies en Côte d’ivoire (ONUCI) et des troupes de l’armée française en Côte d’Ivoire à déloger Gbagbo du pouvoir. « Allez-y, a-t-il dit, bombardez son Palais, lui et ses soldats, tuez-le s’il le faut. Mais ne laissez plus Gbagbo au pouvoir ». « Y en a marre, s’est révolté Kadhafi promettant même de prendre à sa charge « la facture de la reconstruction ». Dans une interview diffusée mardi par la chaîne de télévision « Nasma », l’imprévisible guide libyen s’est défendu d’avoir proposé d’accueillir en Libye le président tunisien déchu, Zine ben Ali. Il a, par ailleurs, fait part de sa compréhension de la révolte du peuple tunisien et émis ses craintes de voir cette révolte exploitée au profit d’intérêts étrangers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.