Carla Bruni-Sarkozy traitée de « prostituée », le feuilleton continue

La première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy est « une prostituée et mérite la mort », tel est le jugement sans appel prononcé par un journal iranien. Dans sa livraison de samedi, le quotidien ultraconservateur iranien Kayhan reprochait à Carla Bruni d’avoir pris la défense d’une iranienne, condamnée à mort par lapidation dans une affaire de mœurs mêlée au meurtre de son mari.A l’instar d’autres personnalités françaises, Carla Bruni-Sarkozy avait affirmé le 23 août, dans une lettre ouverte que la France n’abandonnera pas Sakineh Mohammadi Ashtiani, 43 ans, mère de famille.
Les autorités judiciaires à Téhéran ont annoncé début juillet, la «suspension» de l’exécution du jugement, mais ses proches redoutent sa lapidation à tout moment.

Réagissant aux injures du quotidien iranien, Paris a adressé par la voie diplomatique, une lettre de protestation au ministère iranien des affaires étrangères.
Les injures proférées par le quotidien Kayhan et reprises par des sites Internet iraniens à l’égard de plusieurs personnalités françaises, sont « inacceptables », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.
De son côté, le porte-parole du ministère iranien des A.E a déclaré que l’Iran n’approuvait pas l’insulte contre les responsables des autres pays. «On peut critiquer la politique hostile de certains pays ou le comportement des responsables d’autres pays et exprimer notre protestation, mais il ne faut pas utiliser des mots insultants. Ce n’est pas correct».
Si dans son ensemble, la presse iranienne s’est gardée d’emboîter le pas à Kayhan, le site Internet du groupe de presse gouvernemental avait enchéri lundi, pour affirmer que les «nombreux antécédents d’immoralité» attribués à Carla Bruni-Sarkozy lui faisaient mériter le «titre» donné par Kayhan. Cet incident même mineur, est venu compliquer un peu plus les rapports déjà tendus entre Paris et Téhéran à cause du dossier nucléaire iranien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.