Libye: Deux principaux responsables libyens se retrouvent au Maroc

Libye: Deux principaux responsables libyens se retrouvent au Maroc

À moins de quatre mois d’élections décisives pour l’avenir de la Libye, deux principaux responsables libyens, le Président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, et le Vice-Président du Conseil présidentiel, Abdullah Allafi, se retrouvent les 2 et 3 septembre au Maroc, confirmant ainsi le rôle prépondérant du Royaume dans les efforts pour la tenue des élections du 24 décembre conformément à la feuille de route de l’ONU.

Il s’agit de la troisième visite d’Aguila Saleh en quelques mois au Maroc, après celles effectuées le 3 et le 25 juin dans le Royaume. Au programme de sa visite officielle, des concertations avec les responsables marocains au sujet de la crise libyenne et les moyens pour surmonter les obstacles qui se dressent encore devant les préparatifs des élections de décembre en Libye.

Sous l’égide des autorités marocaines, le Président de la Chambre des représentants libyenne devrait aussi s’entretenir avec le vice-Président du Conseil présidentiel, Abdullah Allafi, dont c’est la deuxième visite au Maroc en moins d’un mois.

Outre les moyens d’aplanir les blocages dans les relations entre le pouvoir législatif et l’autorité exécutive, les deux hauts responsables libyens discuteront de la gestion de la phase de transition actuelle en Libye, en vue de la tenue d’élections honnêtes dont les résultats seront respectés par toutes les parties libyennes.

D’ailleurs, les efforts déployés par le Maroc pour parvenir à une convergence de vue des parties libyennes sur la gestion de la crise actuelle se sont révélés payants. Dans ce sens, Aguila Saleh rencontrera plusieurs officiels et acteurs politiques libyens présents au Maroc.

Ce rôle essentiel du Maroc dans la résolution de la crise libyenne est reconnu aussi bien par l’ONU que par les États-Unis, dont l’émissaire spécial pour la Libye, Richard Norland, s’était rendu le 16 août dernier à Rabat, où il a eu des entretiens à ce sujet avec le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.