Nigeria : l’Iswap annonce la mort d’Abubakar Shekau

Nigeria : l’Iswap annonce la mort d’Abubakar Shekau

L’Iswap, groupe djihadiste affilié à l’Etat islamique et rival de Boko Haram, a affirmé dans un document audio que Abubakar Shekau, le leader du groupe islamiste Boko Haram, se serait suicidé il y a deux semaines dans la forêt de Sambisa, lors de combats entre les deux groupes. 

Dans ce document audio, une voix semblant être celle du chef de l’Iswap Abu Musab Al-Barnawi rapporte en langue kanuri qu’Abubakar Shekau a battu en retraite et s’est échappé, errant à travers la brousse pendant cinq jours jusqu’à être localisé par les combattants de l’Iswap. 

Sommé, lui et ses partisans, de se repentir, il aurait refusé avant de se donner la mort en déclenchant un explosif. Boko Haram ne s’est pas exprimé sur la mort de son chef et l’armée nigériane dit continuer à enquêter. 

Abubakar Shekau a été donné plusieurs fois pour mort en 2009, 2013 et 2014, avant de réapparaître dans des vidéos pour se lancer dans des messages de plus en plus provocants. 

Il avait pris la tête de Boko Haram en 2010 et commencé à ordonner des massacres de civils, des attentats-suicides perpétrés par des enfants ou encore des assauts meurtriers contre l’armée dans le nord-est du Nigeria. Il avait notamment attiré l’attention du monde entier en 2014 lorsque Boko haram avait enlevé près de 300 adolescentes dans leur pensionnat à Chibok. 

L’Iswap, reconnu par l’Etat islamique, est né en 2016 d’une scission avec Boko Haram, auquel il reproche notamment des meurtres de civils musulmans. Après être monté en puissance, il est désormais dominant dans le Nord-Est du Nigeria, multipliant les attaques d’ampleur contre l’armée nigériane. 

Après plus de dix ans de conflit, l’insurrection djihadiste, qui s’est étendue au Niger, au Cameroun et au Tchad, n’est toujours pas matée et a fait près de 36 000 morts et 2 millions de déplacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *