La Syrie suspend les importations des téléphones portables donnant la priorité aux produits de base

La Syrie suspend les importations des téléphones portables donnant la priorité aux produits de base

Le gouvernement syrien a décidé hier mercredi de suspendre les importations de téléphones portables «jusqu’à nouvel ordre» pour économiser des devises devant servir à l’importation de produits de base dit «essentiels» et freiner la chute de la valeur de la Livre syrienne.
Le quotidien pro-régime Al-Watan a rapporté que le ministère de l’Economie a demandé dans une circulaire à ses administrations dans les provinces « de ne pas accepter les demandes d’importations des téléphones portables et de ne plus donner de nouvelles licences d’importations».
L’Autorité de régulation des Télécommunications a précisé dans un communiqué que les autorités se sont assurées «de la disponibilité» en quantité suffisante de portables sur le marché.
L’initiative s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures» visant à stopper l’effondrement de la livre syrienne, notamment «l’arrêt des importations de produits considérés comme secondaires», et de donc de faire ralentir la progression du dollar sur le marché parallèle.
Les autorités avaient déjà durci en janvier, les sanctions contre l’usage de devises étrangères dans les transactions courantes et commerciales, une pratique désormais punie d’une peine de travaux forcés d’au moins sept ans.
La livre syrienne atteint ces derniers temps, des taux de baisse record. Officiellement, le taux de change est de 1.256 livres syriennes pour un dollar, mais sur le marché parallèle la chute est bien plus importante, entre 4.000 et 4.500 livres pour un dollar.
Les économistes attribuent cette situation inédite dans le pays, déjà ravagé par la guerre déclenchée en 2011, aux sanctions occidentales qui le visent, mais surtout à la crise financière au Liban voisin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.