Le Royaume-Uni a vacciné plus de 15 millions de ses habitants contre le Covid-19

Le Royaume-Uni a vacciné plus de 15 millions de ses habitants contre le Covid-19

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est félicité hier dimanche d’une « étape importante » franchie par le pays avec la vaccination de plus de 15 millions de personnes contre le Covid-19. 

Le nombre de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin atteint précisément 15 062 189. Selon un bilan quotidien publié en fin de journée, le Royaume-Uni a enregistré 258 décès dus au Covid-19 et 10 972 cas d’infection supplémentaires au cours des 24 dernières heures. 

Le pays, qui a déjà enregistré 120.000 décès liés au Covid-19, est le premier pays occidental à avoir lancé la vaccination à grande échelle en décembre dernier. 

Le Premier ministre, Boris Johnson a tenu son objectif ambitieux d’offrir à la mi-février, un vaccin aux quatre catégories jugées prioritaires à savoir les personnes de plus de 70 ans, les soignants en première ligne, les employés et résidents des maisons de retraite et les patients les plus vulnérables, soit environ 15 millions de personnes sur une population totale de 66 millions. 

Ce lundi, le Royaume-Uni aborde ce lundi une nouvelle étape de sa campagne de vaccination, qui va s’élargir aux personnes âgées de 65 à 69 ans, et les personnes « cliniquement vulnérables », selon un communiqué du service public de santé, le NHS, publié hier dimanche. 

Le gouvernement veut avoir vacciné d’ici fin avril avec une première dose 99% des personnes qui risquent de mourir du coronavirus, et toute la population adulte d’ici à septembre. 

Mais le chemin est encore long pour vaincre la maladie. D’autant plus que le Premier ministre Boris Johnson, critiqué à maintes reprises pour sa gestion de la crise sanitaire, doit faire face aux pressions de plus en plus fortes de certains membres de son parti qui lui réclament des engagements sur la levée des restrictions sanitaires. 

Il est censé présenter le 22 février prochain un plan de sortie graduelle du confinement, instauré en début d’année face à un rebond épidémique important notamment dû à l’apparition d’un nouveau variant de la maladie dans le Kent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.