Berlin confirme l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny

Berlin confirme l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny

Suivant les conclusions de Berlin, l’opposant russe Alexeï Navalny a été victime d’un empoisonnement. Dans la foulée, le gouvernement allemand a appelé les autorités russes à engager des poursuites à l’encontre des auteurs.

Les médecins allemands « pointent en direction d’un empoisonnement », a déclaré lundi la chancelière allemande Angela Merkel, après que les conclusions des spécialistes sur l’état de santé de cette personnalité politique russe aient été dévoilées. « Les autorités » en Russie « sont appelées de manière urgente à résoudre cette affaire jusque dans les moindres détails et en pleine transparence », a-t-elle poursuivi via un communiqué conjoint avec son ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas.

De son côté, le Haut représentant de l’Union Européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borell, a appelé le gouvernement russe à ouvrir une « enquête indépendante et transparente ». « L’UE condamne fermement ce qui semble être une atteinte à la vie de M. Navalny », a-t-il soutenu, avant d’ajouter que « le peuple russe et la communauté internationale réclament que lumière soit faite ».

D’après le centre hospitalier berlinois où est pris en charge l’opposant, « les résultats cliniques indiquent une intoxication par une substance du groupe des inhibiteurs de la cholinestérase », enzyme pouvant être employée, à faible dose, pour traiter la maladie d’Alzheimer. A forte dose, elle est capable de générer des agents neurotoxiques puissants, à l’instar de l’agent innervant Novitchok.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.