Al-Qaïda au Maghreb Islamique confirme la mort de son chef Abdelmalek Droukdal

Al-Qaïda au Maghreb Islamique confirme la mort de son chef Abdelmalek Droukdal

Selon le groupe américain Site spécialisé dans la surveillance des organisations djihadistes, l’organisation Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) a reconnu dans une vidéo la mort de son chef, l’Algérien Abdelmalek Droukdal, déjà annoncée par la France au début de ce mois. 

Selon une publication sur le compte Twitter de la directrice du Site, Rita Katz, AQMI fait l’éloge funèbre, dans cette vidéo, de son ancien chef, promettant de poursuivre le combat contre les forces françaises et d’autres en Afrique du Nord et au Sahel. 

La France avait annoncé au début de ce mois que ses forces spéciales avaient tué Droukdal dans le nord du Mali frontalier de l’Algérie, alors que les Etats-Unis ont révélé avoir fourni renseignements et soutien. 

Abdelmalek Droukdal était une figure centrale du djihad sahélo-saharien depuis plusieurs décénnies. Il était le chef d’AQMI depuis 2004, ce qui fait de lui le détenteur du triste record de longévité à la tête d’une organisation terroriste. 

Ennemi public numéro un en Algérie où il a grandi et perpétré de nombreux attentats, Droukdal qui s’est éteint à l’âge de 50 ans, connu pour les prises d’otages dans le Sahel pour financer la lutte armée, mais restera célèbre pour avoir uni en 2017 les principaux groupes djihadistes de la région sous la même bannière du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM). 

Affilié à Al-Qaïda, le GSIM est l’une des deux principales mouvances djihadistes sahéliennes, l’autre, affiliée à l’organisation Etat islamique, étant dirigée par Abou Walid Al-Sahraoui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.