La France adopte des mesures d’urgence suite à l’affaire du lait contaminé à la salmonelle

La France adopte des mesures d’urgence suite à l’affaire du lait contaminé à la salmonelle

Le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire a annoncé jeudi soir l’engagement des enseignes de la distribution alimentaire (Leclerc, Carrefour, SuperU, Auchan) à un contrôle «systématique» des produits à la caisse, afin d’éviter que ne soit vendu du lait infantile Lactalis susceptible d’être contaminé à la salmonelle et de garantir une protection totale aux consommateurs en matière de sécurité sanitaire.

Accompagné de Stéphane Travert, le ministre en charge de l’Agriculture, Bruno Le Maire a fait cette annonce à l’issue d’une réunion d’à peine une demi-heure avec les représentants de ces enseignes de la grande distribution française.

Cette procédure est présentée comme la plus efficace pour garantir qu’aucune boîte qui a été identifiée comme faisant partie des lots contaminés qui auraient dû être retirés ne puisse plus être vendue aux consommateurs.

Les acteurs des grandes et moyennes surfaces se sont également engagés à sensibiliser chacun des directeurs de magasin et l’ensemble des employés de la grande distribution à ce sujet.

La contamination du lait infantile à la salmonelle a été récemment dévoilée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Suite à cette découverte, les produits en cause, les boites de lait infantile Lactalis, ont été visés par une procédure de rappel. Mais cette semaine, plusieurs grandes enseignes françaises ont reconnu que des boites susceptibles d’être contaminées à la salmonelle, et qui auraient donc dues être retirées de la circulation, avaient été quand même vendues.

La DGCCRF a procédé à 2.500 contrôles dans des magasins, grandes surfaces, pharmacies, hôpitaux et crèches qui ont permis d’identifier 91 établissements détenant des boîtes de lait contaminé qui auraient dues être retirées de toute la chaîne de distribution, des magasins aux hôpitaux en passant par les pharmacies. Bruno Le Maire a annoncé que des sanctions allaient être prononcées contre les contrevenants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.