Le canadien Bombardier s’apprête à supprimer 2.200 postes en Allemagne

Le canadien Bombardier s’apprête à supprimer 2.200 postes en Allemagne

Le groupe canadien Bombardier a l’intention de supprimer près de 2.200 postes en Allemagne, soit 25% de ses effectifs dans ce pays européen, dans le cadre de la mise en œuvre d’un vaste plan d’économies, a confié jeudi à la presse une source interne.

Selon cette indiscrétion, la majeure partie de cette compression de personnel se ferait dans les usines d’Henningsdorf, non loin de la capitale allemande Berlin, et de Görlitz, à la frontière polonaise.

Au cours de l’année dernière, ce groupe aéronautique et ferroviaire canadien a annoncé deux plans de baisse de ses effectifs au niveau mondial. En clair, il s’agissait de supprimer pas moins de 7 500 postes, principalement dans les activités de matériel de transport ferroviaire en raison des retards prolongés et de dépassements de coûts dans la branche aéronautique de Bombardier.

De son côté, le journal allemand Wirtschaftswoche a précédemment affirmé que près de 2 700 emplois seraient supprimés dans les activités ferroviaires outre-Rhin et que des fermetures de sites de production étaient prévues.

En réaction, l’industriel canadien a démenti tout projet de fermeture d’usines, mais n’a pas souhaité s’exprimer sur l’ampleur des éventuelles baisses d’effectifs sur le territoire allemand. A en croire un porte-parole de Bombardier, des discussions sont en cours avec des délégués du personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.