Maroc : Le Roi invite l’administration à se mettre au service du citoyen

Maroc : Le Roi invite l’administration à se mettre au service du citoyen

mohammed-vi-parlementA l’occasion de la rentrée parlementaire 2016, le Roi Mohammed VI a tenu vendredi un discours devant les deux chambres du Parlement nouvellement élu, au cours duquel il a incité l’administration publique à se focaliser sur son objectif premier qui est d’être au service du citoyen.

Le Parlement tenait sa première session après les élections législatives du 7 octobre dernier, une occasion saisie par le Roi Mohammed VI pour  adresser un message fort en faveur d’un renouveau des rapports de l’administration publique marocaine avec les citoyens. Le discours inaugural du souverain marocain a été marqué de bout en bout par un point central, celui relatif à l’amélioration du service public.

Le souverain chérifien a en effet pointé du doigt un certain nombre de défaillances au niveau de l’administration publique. Un constat qu’il a utilisé comme point de départ pour appeler les responsables de l’institution administrative marocaine à se concentrer sur leur mission première : le service au citoyen.

Le discours du chef d’Etat marocain a par ailleurs été marqué par un autre sujet non moins important: la vie partisane. En félicitant les nouveaux membres du parlement, le Roi Mohammed VI a réaffirmé à cette occasion que le Maroc reste intimement attaché à ses fondements démocratiques qui s’illustrent notamment par le multipartisme.

Le Maroc est, en effet, un des rares pays du monde arabe qui reste fermement attaché depuis 60 ans, au multipartisme et à ses institutions démocratiques. Les législatives du 7 octobre dernier ont une fois de plus renforcé ce constat. Au terme d’un scrutin très disputé, les islamistes du PJD ont en effet été reconduits à la tête du gouvernement marocain après avoir remporté 125 sièges du Parlement sur 395.

Leurs rivaux modernistes du PAM, bien qu’enregistrant une importante percée électorale, n’ont pu obtenir que la deuxième place avec 102 sièges. Une concurrence loyale qui consacre le pluralisme et l’ancrage résolu de la pratique  démocratique au Maroc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.