Sahara Occidental : le Maroc confronté à AQMI ?

Le démantèlement par les services de sécurité marocains d’une cellule terroriste liée à Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), révèle peut-être un changement crucial dans les activités et les connexions du groupe terroriste dans la région. En effet, ce n’est pas la première fois que les autorités marocaines annoncent l’arrestation d’activistes islamistes, mais c’est la première fois qu’elles font état, en plus de l’arrestation de 27 activistes, de la découverte d’un arsenal d’armes cachées dans une bourgade du Sahara Occidental, Amgala.

Ceci laisse à penser que les groupes d’AQMI ont décidé de déplacer leurs activités hors de leur zone habituelle d’évolution, se situant dans le triangle composé de la frontière sud de l’Algérie ainsi, les confins de la Mauritanie et le nord du Mali et du Niger. Cette extension du champ d’activités d’AQMi est à mettre en rapport avec l’arrestation, il y a moins d’un mois en Mauritanie et au Mali, d’une vingtaine de trafiquants de drogue, majoritairement issus des rangs mouvement Front Polisario, qui lutte contre le Maroc pour l’indépendance du Sahara occidental. Il s’agissait de l’un « des plus importants réseaux » de trafiquants de drogue du Sahara, selon les services sécuritaires maliens cités par l’AFP. Parmi les trafiquants arrêtés, plusieurs ont ainsi reconnu avoir des liens avec AQMI, à travers la vente d’armes, de vivres, de carburant, ou de drogue. L’implication des trafiquants du désert dans les opérations de prises d’otages occidentaux est également citée. L’exemple le plus emblématique étant celui d’Omar « le Sahraoui », un malien vétéran du Polisario qui avait organisé le kidnapping en novembre 2009 de trois travailleurs humanitaires espagnols pour le compte d’AQMI. La porosité idéologique et désormais opérationnelle entre AQMI, le Polisario et les trafiquants en tous genres qui prospèrent dans la zone sahélo-saharienne inquiète de plus en plus les spécialistes de la sécurité occidentaux, ces derniers estiment en effet qu’avec ce vaste démantèlement, le Maroc est désormais exposé directement à la nébuleuse islamiste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *