Le lancement du 1er satellite militaire iranien suscite l’ire de Washington

Le lancement du 1er satellite militaire iranien suscite l’ire de Washington

Le lancement hier mercredi, par l’Iran de son premier satellite militaire a provoqué une nouvelle escalade dans la région du Golfe, où le président américain Donald Trump menace de « détruire » des embarcations iraniennes. 

Les Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique iranienne, se sont targués hier mercredi sur leur site Sepahnews d’un nouveau développement dans le domaine spatial pour le pays avec le lancement réussi du satellite Nour (lumière en persan). 

Le satellite a été mis en orbite autour de la Terre à 425 kilomètres, après avoir été lancé depuis le désert de Markazi, dans le centre de l’Iran. 

Plusieurs Etats, dont notamment les Etats-Unis et Israël, estiment que ce lancement, dont le bon déroulé n’a pu être vérifié de manière indépendante, n’est qu’une façade pour le développement par l’Iran de technologies balistiques avancées, en violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU. 

Cette résolution enjoint à Téhéran de ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des charges nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie des missiles balistiques. 

Cette nouvelle escalade vient compliquer une situation qui était déjà explosive entre les Etats-Unis et l’Iran, notamment après l’épisode l’été dernier, des navires-citernes saisis et d’attaques contre des installations pétrolières dans le Golfe, imputées par Washington à des Iraniens. 

Après un nouvel incident qui a mis face à face des navires américains et des vedettes des Gardiens de la révolution dans les eaux du Golfe et pour lequel le Pentagone a accusé Téhéran de manœuvres dangereuses en mer, le président Donald Trump a affirmé avoir donné l’ordre de détruire toute embarcation iranienne harcelant les navires américains dans les eaux du Golfe. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *