Compromis de la France et l’Italie avec Bruxelles sur le budget 2015

Compromis de la France et l’Italie avec Bruxelles sur le budget 2015

La Commission européenne s’est déclarée satisfaite des nouvelles mesures de réduction des déficits annoncées lundi dernier par la France et l’Italie. Les deux pays se voient exemptés d’une opinion négative et aucune demande de révision de leurs projets de budget 2015 n’a été faite.

jyrkiJyrki Katainen, commissaire européen chargé des Affaires économiques , a annoncé dans un communiqué n’avoir identifié aucun dérapage sérieux après avoir pris en compte toutes les informations et suppléments d’informations fournis ces derniers jours par la France et l’Italie. Les gouvernements français et italien ont fléchi leurs positions en annonçant à la dernière minute une réduction supplémentaire de leur déficit.

La France s’est engagée à réduire son déficit avec un effet total de 3.7 milliards d’euros supplémentaires de manière à diminuer son déficit structurel de plus de 0.5 point de PIB conformément aux exigences européennes. L’Italie pour sa part s’est engagée à adopter des mesures supplémentaires équivalant à environ 4.5 milliards d’euros en plus d’une réduction de son déficit structurel de plus de 0.3 point de PIB contre seulement 0.1 dans le projet initial. Mais malgré cette avancée, la bataille du budget entre Paris, Rome et Bruxelles n’est pas finie, vu que les gouvernements français et italien devant encore présenter de nouvelles réformes structurelles.

Faute de compromis, la Commission européenne aurait pu, en vertu de ses prérogatives renforcées à la faveur de la crise, demander à la France et à l’Italie de revoir leurs projets de budget, une remarque qui aurait été particulièrement humiliante pour les pays en cause. La France et l’Italie peinent à s’accorder aux exigences européennes, préoccupées par leurs désirs de regagner en compétitivité. La France prévoit de ramener son déficit sous 3% qu’en 2017 tandis que l’Italie souhaite reporter à 2017 l’objectif d’équilibre structurel. La Commission européenne doit rendre dans le courant du mois de novembre un avis complet sur les 18 budgets de la zone euro pour 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *