Italie : Démantèlement d’un gigantesque système de fraude fiscale

Italie : Démantèlement d’un gigantesque système de fraude fiscale

La police financière italienne vient de découvrir un vaste système de fraude fiscale qui pourrait avoir été mis en place par un réseau d’entreprises. Celles-ci auraient détourné plus de 1,7 milliard d’euros (2,26 milliards de dollars), selon le communiqué publié mardi par la police financière.

fraude-fiscale-italieD’après les forces de l’ordre, ce système a été lancé en 2001 par Pierino Tulli et Maurizio Ladaga, deux entrepreneurs romains. Ces derniers étaient censés gagner des marchés dans divers domaines dont la sécurité et le nettoyage industriel. Par la suite, ces marchés étaient sous-traités par des entreprises intermédiaires qui procédaient à l’émission de fausses factures. Par ce mécanisme, les comptes bancaires de ces sociétés intermédiaires étaient renfloués par les importants gains générés. Ensuite, cet argent était retiré en espèces et placé à Saint-Marin et au Luxembourg. Enfin, les sociétés intermédiaires ayant pris part aux opérations étaient déclarées en faillite et, peu après, de nouvelles étaient créées. A en croire la police financière, 62 personnes pourraient être impliquées, de loin ou de près, à cette fraude fiscale.

Hormis cela, les forces de l’ordre ont mis sous séquestre divers biens, dont de l’immobilier, deux entreprises et une centaine de comptes en banque, estimés à une valeur de 100 millions d’euros (133,3 millions de dollars). Ces opérations, qui se sont déroulées dans plusieurs régions d’Italie, ont nécessité la participation de 70 policiers environ , lesquels ont également procédé à des perquisitions.

Plus inquiétant, c’est que cette affaire de fraude fiscale pourrait n’être qu’un cas parmi tant d’autres. Pour preuve, pas plus tard que samedi dernier, la police financière a placé sous séquestre les biens d’un entrepreneur de Sardaigne d’une valeur de 2,7 millions d’euros (3,6 millions de dollars). Il lui est reproché d’avoir effectué des ventes sur internet sans déclarer ses revenus aux autorités fiscales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *