Allemagne : Chute des exportations

Allemagne : Chute des exportations

L’Allemagne a, de nouveau, essuyé un revers sur le plan économique .Ses exportations ont connu une importante baisse au cours du mois d’août. Du coup, l’excédent commercial allemand a également reculé.

expo-allemagneIl s’agit du plus important recul mensuel des exportations depuis janvier 2009 et la crise financière mondiale. D’après les chiffres rendus publics par l’Office fédéral des statistiques, les ventes allemandes à l’étranger ont baissé de 5,8 % en l’espace d’un mois en données corrigées des variations saisonnières pour s’arrêter à 92,6 milliards d’euros (123,4 milliards de dollars). Résultat : l’excédent commercial allemand correspond à 17,5 milliards d’euros (23,3 milliards de dollars) alors qu’il était de 22,2 milliards d’euros (29,6 milliards de dollars) un mois auparavant.

En guise d’explication, l’Office fédéral des statistiques met en cause les vacances d’été, qui se sont essentiellement déroulées en août au cours de cette année. D’ordinaire, cette période s’étend sur deux mois, soient juillet et août. Ainsi, durant le huitième mois de l’année, bon nombre d’entreprises fermées, n’ont pas effectué de ventes à l’étranger.

Par ailleurs, le même argument a été brandi pour justifier la baisse des commandes industrielles et de la production. Celle-ci a été annoncée respectivement lundi et mardi derniers. Mais, cela n’explique pas tout : l’Allemagne subit de plein fouet, les effets combinés de la crise en Ukraine, du ralentissement économique en Chine et dans la zone euro ainsi que des évènements au Proche-Orient. Pourtant, le mois de juillet était porteur de beaucoup d’espoir de reprise de l’économie durant le troisième trimestre allemande au vu des résultats de l’export et de l’industrie, d’autant plus que le deuxième trimestre s’était mal passé.

En toute vraisemblance, l’espoir s’est envolé. Pour preuve, le Fonds Monétaire International (FMI) a revu à la baisse, en début de semaine, sa prévision de croissance 2014 pour l’Allemagne, soit de 1,9 % à 1,4 %. Les instituts spécialisés du pays ne tarderont pas à faire de même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *