Allemagne : Rapport alarmant sur la politique d’armement

Allemagne : Rapport alarmant sur la politique d’armement

Un rapport rendu public lundi recommande à l’Allemagne de réformer d’urgence sa politique d’armement. Commandé par la direction de l’armement, ce document a été rédigé par KPMG, cabinet international spécialisé dans les services d’audit, fiscaux et de conseil.

poliytique-armement-allemagne
De l’avis des auteurs du rapport, Berlin n’a pas d’autre choix que de revoir sa politique d’armement s’il souhaite répondre à l’inflation des coûts et compte tenu de la vétusté et la dégradation de ses équipements militaires. D’ailleurs, cette dernière question fait débat actuellement. Tout récemment, deux avions militaires allemands sont tombés en panne à plusieurs reprises alors qu’ils transportaient respectivement de l’armement et des équipements pour les forces kurdes irakiennes et de l’aide humanitaire en faveur des pays subsahariens atteints par l’épidémie Ebola.

A ce propos, reconnaissant l’importance de ce problème, la ministre allemande de la Défense, Ursula Von Der Leyen, est consciente que le mauvais état de ce matériel ne permet pas à l’Allemagne de concrétiser ses engagements dans le cadre de l’Otan. En effet, une bonne partie du matériel militaire allemand, comprenant notamment des avions et des hélicoptères, est amortie. Ce qui pourrait, au cas où la crise ukrainienne s’aggrave, empêcher les forces allemandes d’assurer une défense aérienne en faveur de ses alliés de l’Otan dans les Etats baltes.

Plus précisément, les consultants de KPMG ont identifié 140 problèmes et risques relevant de neuf vastes programmes. Ce qui équivaut à un montant de 57 milliards d’euros (76 milliards de dollars).Le char Puma conçu par Rheimetall et Krauss-Maffei Wegmann ainsi que l’Eurofighter Typhoon, avion de combat signé BAE Systems, Airbus et Alenia Aermacchi, font notamment partie du matériel défectueux. Sur cette base, 180 recommandations visant à contrôler les coûts et à modifier certains paramètres ont été formulées dans ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *