Immigration : Des centaines de clandestins portés disparus en Méditerranée

Immigration : Des centaines de clandestins portés disparus en Méditerranée

L’OIM (Organisation internationale pour les migrations) vient d’annoncer que plus de 500 personnes candidates à l’immigration pour l’Europe sont portées disparues après une collision au large de Malte. Il pourrait s’agir du plus grave naufrage en Méditerranée de ces dernières années.

migrants-disparus-mideteranee
La première information sur ce naufrage est venue de deux Palestiniens de Gaza tirés des eaux jeudi dernier par un porte-conteneurs panaméen à 550 kilomètres au sud-est de Malte. Ils ont rapporté une collision la veille entre deux navires.

Selon la reconstitution des faits par la marine maltaise, un navire avec 30 personnes à son bord et qui vraisemblablement aurait tenté de forcer un autre navire, qui lui transportait 300 à 400 migrants, à s’arrêter. Les deux navires auraient coulé. Selon les Palestiniens secourus, tous les migrants à bord, environ 500 personnes (Syriens, Palestiniens, Egyptiens et Soudanais ) dont des familles avec des enfants et des mineurs isolés, étaient partis de Damiette, en Egypte, le 6 septembre dernier.

Après avoir été obligés plusieurs fois par les passeurs à changer d‘embarcation, les migrants se seraient rebellés après que ceux-ci leur ont ordonné de monter dans une embarcation plus petite. Le naufrage aurait été provoqué par les passeurs qui auraient embouti la poupe de l’embarcation des migrants qui aurait coulé. Les rescapés n’ont apporté aucune précision sur le sort du navire des passeurs. Une enquête a été ouverte par les autorités italiennes sur cette version des faits.

A ce tragique incident s’ajoute un autre naufrage dimanche rapporté à l’est de Tripoli par la marine libyenne, faisant état de plusieurs dizaines de clandestins disparus. Son ampleur révèle l’augmentation alarmante de l’immigration clandestine, d’autant plus que la marine italienne a annoncé lundi avoir secouru 2380 personnes durant le weekend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *