Espagne : La reprise économique est-elle un modèle ?

Espagne : La reprise économique est-elle un modèle ?

puerta-de-castillaPour le deuxième trimestre 2014, les experts s’attendent à un quatrième trimestre consécutif d’accélération de la croissance économique en Espagne. Cité en exemple depuis sa sortie de la récession au troisième trimestre de 2013, le cas espagnol n’en est pas pour autant un modèle du succès de la politique d’austérité.
Certes, le mouvement de la quatrième économie de la zone euro est positif. Mais pour certains analystes, il n’est pas aussi robuste que l’on pourrait le souhaiter. Les sources d’interrogations sont nombreuses alors que le pays peine à trouver un moteur à sa croissance. La consommation des ménages est redevenue positive depuis le deuxième trimestre 2013. Cependant, ce phénomène pourrait ne pas durer longtemps étant donné que le taux du chômage demeure particulièrement élevé dans le pays. La demande intérieure a repris le relais des exportations déclinantes pour soutenir l’activité, mais leur dynamique est faible.
Le fait que l’industrie espagnole soit elle-même limitée et moins développée que celle de plusieurs autres pays européens, limite l’impact de l’amélioration des prix des exportations espagnoles, particulièrement celles des biens manufacturés. L’amélioration de la compétitivité du pays repose actuellement sur la baisse du coût du travail, une situation qui ne saurait durer éternellement. Les investissements augmentent, les investisseurs internationaux s’intéressent de plus en plus à l’Espagne. Mais leur rythme n’est pas encore suffisant pour influer positivement sur le niveau du PIB du pays. La distribution de crédit reste négative et ne se redresse que lentement tandis que les prix demeurent sous pression avec une inflation en recul de 0.1% en juin.
Alors que les effets de l’austérité continuent de peser sur le pays, il apparaît clairement que le cas espagnol ne peut pas être pris en exemple. La baisse du coût du travail et la demande intérieur ont profité d’une accalmie de la politique d’austérité pour entraîner une reprise économique. Mais tous ces acquis pourraient s’écrouler en cas d’un nouveau durcissement de l’austérité toujours possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.