France : Refus du Quai d’Orsay à l’augmentation de taxes touristiques

France : Refus du Quai d’Orsay à l’augmentation de taxes touristiques

fabius-refus-taxe-tourismeLaurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères ,a exprimé dimanche son opposition à au relèvement du plafond de la taxe séjour voté cette semaine en première lecture à l’Assemblée nationale, une mesure qu’il juge nuisible à l’activité touristique du pays.
Le parlement vient en effet d’adopter un premier amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2014 qui relève de 1.50 à 8 euros le plafond de la taxe de séjour en France. Un second amendement a été voté pour la création d’une taxe de séjour de 2 euros par nuitée en Ile-de-France à partir du 1er décembre. Ces deux mesures ont respectivement pour objectifs, de mettre la France au même niveau que les autres pays et de financer les transports en commun du Grand Paris.
Pour Laurent Fabius, ces mesures adoptées sans concertation avec les professionnels du secteur sont contre-productives pour le tourisme. Dans un communiqué publié dimanche, le Quai d’Orsay affirme que ces décisions vont à l’encontre de l’engagement solennel pris la Président de la République et le Premier ministre de stopper l’alourdissement inconsidéré des taxes. M. Fabius soutient ainsi les professionnels du tourisme qui sont en pleine tourmente. Le PDG d’Accor Sébastien Bazin a annoncé une réunion cette semaine avec des représentants de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) et Atout France avant de solliciter un rendez-vous avec le ministre français des Affaires étrangères.
Le tourisme, dont le portefeuille dépend désormais du ministère des Affaires étrangères, est considéré comme une priorité pour soutenir l’emploi et l’équilibre extérieur de la France. Pour espérer y parvenir, Laurent Fabius appelle à un renoncement de ces hausses et à la recherche d’autres pistes de solutions aux problèmes posés et discutés à l’assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.