Grande-Bretagne : David Cameron et les écoutes illégales

Grande-Bretagne : David Cameron et les écoutes illégales

Andy-CoulsonMercredi, lors de la séance des questions hebdomadaires au Parlement, le Premier ministre britannique David Cameron a essuyé de vives critiques de la part de l’opposition et d’un juge, suite à la condamnation de son ancien conseiller Andy Coulson dans le cadre des écoutes illégales par des tabloïds.
La veille, mardi, Andy Coulson a été reconnu coupable d’écoutes illégales. La sentence devrait être prononcée la semaine prochaine. L’accusé risque deux ans de prison. Lors de la séance parlementaire, David Cameron s’est une nouvelle fois excusé d’avoir pris, à son service, Andy Coulson, ancien rédacteur en chef du tabloïd NotW (News of the World). Mais pour le chef de l’opposition Ed Miliband, rien n’y fait. David Cameron a ignoré, selon lui, les faits en recrutant Coulson malgré son passé sulfureux dans le but de complaire au magnat des médias Rupert Murdoch et patron de NotW et sera à jamais gravé dans les mémoires comme le premier qui aura fait entrer un criminel dans le cœur du dispositif de Downing Street. David Cameron  s’est également vu reprocher par le président du tribunal John Saunders, d’avoir présenté un premier mea culpa pour avoir recruté Andy Coulson alors que les jurés n’avaient pas fini de délibérer tous les chefs d’accusation contre Andy Coulson.
Le Premier ministre britannique a lui-même été entendu par la commission Leveson qui a enquêté durant huit mois en 2012 sur le scandale autour des pratiques illégales ou controversées de certains journalistes. Pour sa défense, il a tenu à rappeler qu’il a été blanchi de toute conduite inappropriée, suite à l’enquête sur une affaire qui avait secoué la sphère politico-médiatique du pays.Le scandale a éclaté après la révélation de la mise sur écoute par NotW du téléphone portable de Milly Dowler, une jeune fille disparue et finalement retrouvée assassinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.