Allemagne-Algérie : Contrat de livraison d’équipements militaires

Allemagne-Algérie : Contrat de livraison d’équipements militaires

fuchsA en croire le journal économique Handelsblatt, Rheinmetall, le conglomérat industriel allemand spécialisé dans l’armement, et Ferrostaal, groupe industriel du même pays, sont sur le point de conclure un contrat avec l’Algérie portant sur la production de 980 blindés et la construction d’une usine.
D’après le Handelsblatt, 2,7 milliards d’euros (3,6 milliards de dollars), telle serait la valeur de cet engagement. Et, selon son confrère Africatime, les blindés dont il est question sont en fait des chars de type Fuchs 2. La même source soutient que cet équipement ne constituerait qu’un volet d’un plus vaste accord liant l’Allemagne et l’Algérie, comportant des projets à hauteur de 10 milliards d’euros (13,3 milliards de dollars).
Selon Markus Turnwald, analyste chez DZ Bank, « depuis 2009, il y a eu des discussions sur la fabrication des blindés Fuchs en Algérie ». Mais, ce projet a été gelé pour des raisons de sécurité. L’Algérie a dû se plier à certaines exigences de l’Allemagne pour accéder à ce contrat. A titre d’illustration, le Handelsblatt a mentionné qu’Alger ne peut en aucun cas, revendre à un autre pays les 120 blindés, dont la fabrication se déroulera sur son territoire. D’ailleurs, l’Allemagne ne livre normalement pas des armes ou des équipements militaires à des Etats autoritaires ou à des dictatures. Raison pour laquelle ce contrat avec l’Algérie a suscité de l’étonnement de la presse allemande. D’autant plus qu’il comporte non seulement des livraisons d’armes mais carrément la construction d’une usine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.