USA/Yémen : Guantanamo au centre de la coopération antiterroriste

usa-yemenLe président yéménite Abd Rabbo Mansour est attendu le 1er août prochain à la Maison-Blanche. Barack Obama devrait profiter de l’occasion pour aborder la question du partenariat sur la lutte antiterroriste et notamment le sort des détenus de la prison de Guantanamo dont on grand nombre sont originaires du Yémen.
Les autorités militaires américaines ont approuvé le transfèrement de 86 détenus, dont 56 yéménites, sur les 166 que compte actuellement Guantanamo. Cette décision est survenue après l’annonce le 23 mai dernier par Barack Obama de la levée du moratoire sur le transfèrement vers le Yémen des détenus de Guantanamo après l’examen au cas par cas de leur dossier. Sanaa avait aussitôt assuré sa collaboration au retour en toute sécurité de ses détenus ainsi que de son travail pour leur réhabilitation progressive et leur réintégration dans la société.
Guantanamo est un casse-tête pour Barack Obama depuis son avènement à la Maison-Blanche voilà bientôt cinq ans. Au-delà de la controverse sur la question des Droits de l’Homme qu’elle soulève, les prisonniers étant maintenus en détention pendant des années sans être ni inculpés ni jugés, la prison est un gouffre financier pour le contribuable américain. Mercredi dernier, le représentant démocrate Adam Smith de la commission des Services armés de la Chambre des représentants présentait un coût d’entretien de la prison à 454 millions de dollars pour l’exercice fiscal qui s’achève le 30 septembre prochain. Cela représente 2.7 millions de dollars pour chacun des 166 détenus de la prison contre 60 000 à 70 000 dollars par détenu pour les prisons d’ultra-haute sécurité aux Etats-Unis. Depuis son ouverture en 2002, la prison de Guantanamo a coûté un total de 4.7 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.