Le Premier ministre palestinien jette l’éponge

Moins de trois semaines après sa nomination, le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a présenté sa démission, officiellement pour désaccord avec ses deux vice-premiers ministres.
Plus profondément, la démission de Hamdallah illustre la crise sourde qui couve à la tête de l’Autorité Palestinienne depuis le départ de son prédécesseur Salam Fayyad. Rami Hamdallah n’aurait pas supporté de voir ses prérogatives politiques rognées par ses deux lieutenants, des proches du président Mahmoud Abbas.
Ce dernier n’a pas encore annoncé s’il acceptait la démission du Premier ministre qui intervient à un moment où l’Autorité Palestinienne est confrontée à d’énormes difficultés financières, en plus de ses divergences avec le Hamas, qui gouverne Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.