Syrie : un premier ministre de l’opposition

L’opposition syrienne est parvenue enfin à s’entendre sur un premier ministre intérimaire. Ghassan Hitto, un informaticien qui a vécu depuis une trentaine d’années aux Etats-Unis, devrait assurer la gestion des territoires syriens sous le contrôle de la rébellion.
Proche de la mouvance islamiste, Ghassan Hitto 50 ans, a été élu lundi à Istanbul par la Coalition nationale Syrienne, qui a vu en lui une personnalité de consensus. Divisée entre islamistes et libéraux, la CNS veut à travers cette élection, offrir le visage d’une opposition soudée autour de l’objectif de faire chuter le régime de Damas. Hitto devrait former un gouvernement de l’opposition et se rendre en Syrie pour prendre contact avec la rébellion. Ce n’est qu’une fois sur le terrain que Ghassan Hitto mesurera la volonté des chefs de l’opposition armée de travailler avec lui.
Cette élection intervient à un moment où le conflit syrien entre dans une phase d’escalade tous azimuts. Alors que Paris et Londres ont décidé de fournir des armes à l’opposition, le régime de Damas a bombardé pour la première fois des positions à l’intérieur du Liban.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.