La France cherche à stopper la flambée des prix des carburants à la pompe

Le gouvernement socialiste français à ralentir avec les moyens de bord, la montée en flèche des prix de l’essence à la pompe qui a dépassé cette semaine, le seuil psychologique de 2 euros le litre dans les stations de service parisiennes. Pour tenter de stopper cette hausse galopante des prix des carburants (essence et gasoil) à la pompe, le gouvernement a décidé de baisser certaines taxes prélevées sur les prix des carburants.

Le chef de l’exécutif, Jean-Marc Ayrault a annoncé ce mercredi, qu’il allait agir sur la fiscalité pour atténuer la hausse vertigineuse des prix des carburants. Pourtant, lors de sa campagne électorale, le président socialiste, François Hollande avait effectivement promis à ses électeurs, de geler provisoirement les prix des carburants en cas de forte hausse du brut sur le marché international. Mais le gel des prix proprement dit, est pour le moment totalement écarté. « Si vous gelez les prix pendant trois mois et que vous les laissez repartir après, vous n’avez rien résolu », a expliqué Jean-Marc Ayrault. En moyenne, les taxes perçues par l’Etat, représentent 50 pc du prix des carburants et la baisse d’un centime d’euro au litre de carburant coûter aux caisses de l’Etat, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip), 125 millions d’euros de taxes par trimestre. Il a de même reconnu, que cette réduction des taxes perçues par l’Etat sur les carburants, sera « modeste et provisoire » en attendant la mise en place, avant la fin du mois courant, d’un mécanisme qui régule les prix des carburants. Les producteurs et distributeurs seront également appelés à mettre la main dans la poche en assumant « leur propre part de l’effort », a-t-il ajouté, faisant état de la mise en place prochainement, d’un mécanisme de régulation des prix des carburants et d’un organisme de surveillance de l’élaboration du prix des carburants en association avec les organisations de protection des consommateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.