Cinq militaires en connivence avec le trafic des armes saisies à Amgala

Cinq militaires marocains auraient facilité à leur insu, l’introduction des armes saisies à Amgala, où a été démantelé récemment, un réseau de 27 terroristes liés à Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi). Les armes camouflées dans d’autres marchandises de contrebande, ont été acheminées à dos de chameaux dans le Sahara Occidental.

C’est le ministre marocain de l’intérieur, Taieb Cherqaoui qui a annoncé la nouvelle mercredi, précisant que les cinq militaires appartenaient au 59ème régiment d’infanterie d’Amgala. D’après les premiers éléments de l’enquête sur le réseau terroriste d’Amgala, les militaires affectés dans un poste de surveillance mitoyen du mur de sécurité, facilitaient le passage des trafiquants en contrepartie de sommes d’argent. Les recherches sont en cours pour l’arrestation des trafiquants impliqués dans ce trafic d’armes, alors que les cinq militaires seront déférés devant la justice. Trois caches d’armes contenant, entre autres, une trentaine de fusils d’assaut et deux lance-roquettes et un lot de munitions ont été découvertes au début du mois courant à Amgala, à 220 km au sud-est de Laâyoune. Ces armes devaient servir à des attentats contre les services de sécurité et des cibles étrangères dans le royaume.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.