Le régime égyptien mis dans l’embarras par G.W. Bush

Le gouvernement égyptien fortement embarrassé par des révélations de l’ancien président américain, George W. Bush. Dans ses mémoires, «Decision Points» (Instants décisifs) qu’il vient de publier, l’ancien chef de l’exécutif américain affirme entre autres, que le président Moubarak l’aurait convaincu que l’Irak de Saddam Hussein possédait des armes bactériologiques.

Une révélation que le Caire a réfutée en bloc dimanche 21 novembre. Le porte-parole de la présidence égyptienne, Soleiman Awad, a catégoriquement démenti que le président égyptien ait tenu des propos accréditant la détention de telles armes par l’Irak. Dans ses mémoires, l’ancien locataire de la Maison Blanche raconte en substance, que Hosni Moubarak avait confié au commandant des forces américaines, le général Tommy Franks, « que l’Irak possédait des armes bactériologiques et était décidé à les utiliser contre nos troupes ». L’ancien président américain ajoute que son homologue égyptien refusait de prononcer ces accusations en public, de peur de provoquer la colère de l’opinion publique arabe. Ces renseignements provenant d’un dirigeant du Moyen-Orient qui connaissait bien Saddam, écrit Bush dans ses mémoires, ont « influé sur ma réflexion ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.