Ahmed Kadhaf Eddam, la « boite noire » de la Libye

Source: psdtuts.com

Ses ennemis ont annoncé sa « mort » politique plus d’une centaine de fois, et pourtant, il continue de prêcher la bonne parole pour le guide, multipliant les déplacements dans les capitales européennes et maghrébines, traduisant inlassablement la pensée de Mouammar Kadhafi, et, surtout, la rendant plus politiquement correcte et intelligible. Au jeu du « good cop bad cop »,

qu’il pratique avec son cousin depuis près de 3 décennies, Kaddaf Eddam est désormais devenu imbattable. Dès que le guide de la révolution dérape, une forêt de micros et de caméras se plante devant le conseiller personnel du chef de l’état libyen, qui, tour à tour, rassure ou lance des ballons d’essais à l’opinion. Il faut dire que Kadhaf Eddam a eu une longévité exceptionnelle au sein du pouvoir libyen, probablement parce qu’il n’a jamais affiché d’autre ambition que de servir son illustre cousin, dont il connaitrait tous les secrets, même les plus intimes. Dès les années 80, Kaddaf Eddam est envoyé en mission de déminage pour le compte du guide de la révolution. C’est sans conteste lors de la médiation pour la résolution du problème frano-libyen autour du DC10 d’UTA qu’il montrera toute l’étendue de son entregent auprès d’un président -François Mitterrand-déterminé à isoler la Libye sur le plan international. Kadhaf Eddam se rendra alors plusieurs fois en secret à Paris pour négocier avec les officiels français. Lorsque ses venues furent éventées, ceci a fait dire à Mitterrand qu’il imaginait que l’envoyé Libyen était à Paris pour « faire du shopping et rencontrer des amis ». L’histoire donna tort aux français, puisque près de vingt années plus tard, c’est ce même Kaddaf Eddahm qui a cornaqué la visite très officielle de Mouammar Kadhaffi à Paris sur l’invitation de Nicolas Sarkozy, suite à la libération des infirmières bulgares à l’hiver 2007. Dès 2002, L’homme de confiance du guide est chargé de piloter l’opération de charme menée par Seïf El Islam Kadhafi en direction des capitales occidentales. A ce jour aucune opération de communication de la Jamahiriya ne peut se faire sans passer par l’incontournable Général Kadhaf Eddam, qui gère des budgets conséquents destinés à la promotion de la Libye. Personnage clef pour entrer dans le très convoité marché libyen, Kadhaf Eddam devrait se voir confier dans les prochaisn mois de nouvelles responsabilités opérationnelles dans la structure de décision rénovée de la Jamahyria.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.