Des pluies torrentielles et des glissements de terrain endeuillent le nord-est du Brésil

Des pluies torrentielles et des glissements de terrain endeuillent le nord-est du Brésil

Au moins 56 personnes ont perdu la vie et 56 autres demeurent portées disparues suite aux pluies diluviennes qui s’abattent depuis mardi dernier sur la région de Recife, chef-lieu du Pernambouc, dans le nord-est du territoire brésilien, d’après un dernier bilan dressé dimanche.

« En date de dimanche, la mort de 56 personnes a été confirmée et 56 autres étaient toujours portées disparues dans les municipalités de Recife et d’Olinda. Il y a également 3.957 personnes sans-abri », a précisé la Défense civile du Pernambouc dans un communiqué.

Pendant une accalmie, 1.200 hommes, ayant à disposition des hélicoptères et des bateaux, ont repris dimanche matin la recherche des disparus et des personnes isolées.  

Ces intempéries ont donné lieu à des glissements de terrain sur les flancs des collines, au débordement des rivières et à d’importants torrents de boue qui ont tout emporté sur leur chemin.

Le plus grand drame s’est déroulé à Jardim Monteverde : dans cette région aux nombreux bidonvilles, située à la frontière entre Recife et la municipalité Jaboatao dos Guararapes, 19 personnes sont décédées samedi matin après un glissement de terrain.

Le chef d’Etat brésilien Jair Bolsonaro a fait savoir dimanche qu’il se rendrait ce lundi 30 mai à Recife.